Catégories
Cyclisme Magazine Sport santé

Mieux vaut prévenir que guérir

« Amoureux de l’effort physique sous toutes ses formes », Rémi Duong Van, Bayonnais de 26 ans, s’est naturellement tourné vers notre club à l’adolescence. Devenu le préparateur physique de l’Aviron, cet ancien membre de la section cyclisme explique comment certaines blessures peuvent être évitées.

cultureSPORT x Aviron Bayonnais Magazine : Comment peut-on prévenir une potentielle blessure ?

En pratique sportive, une blessure survient le plus souvent après une accumulation de facteurs de risque : hygiène de vie, état de fatigue transitoire, troubles posturaux, technique gestuelle inappropriée. Les pathologies sportives ne sont pas toujours le fruit de la malchance ou du hasard. Prévenir les blessures est un des rôles du préparateur physique en identifiant les troubles prédisposant et en mettant en place un protocole d’entraînement de réduction de ces facteurs.

La préparation physique intègre tout un travail prophylactique avec de la proprioception (exercices d’équilibre et de représentation du schéma corporel) dans un but d’amélioration des réflexes d’ajustements posturaux. C’est aussi un effort de rééquilibrage et de renforcement musculaire (développement de qualités physiques : force, vitesse, endurance), de mobilité (étirements, posturologie) et ce en fonction de la discipline de prédilection et des capacités physiques individuelles du sportif.

La prévention des pathologies s’articule autour de trois pistes : la mise en place d’un protocole d’échauffement spécifique (stimuler la proprioception, abaisser la viscosité des tissus et augmenter la compliance des muscles), la progressivité sur l’échelle du temps (cycles d’entraînement, charge à programmer) et la récupération. Outre la prépa physique, nous sommes avant tout des éducateurs. Notre mission est donc de sensibiliser notre public à une bonne hygiène de vie (nutrition, hydratation, récupération, sommeil).

Rémi Duong Van a longtemps été membre de la section cyclisme de l’Aviron Bayonnais. Crédit photo : Nicolas Gréno.

La frustration peut être importante durant le processus de guérison. Si cette période est réalisée de manière consciencieuse, le retour à un niveau compétitif n’en sera que meilleur. 

cultureSPORT x Aviron Bayonnais Magazine : Comment gérer ces blessures une fois qu’elles surviennent ?

Il est nécessaire de déterminer tout de suite un parcours de soins et de réadaptation à l’effort avec des professionnels de santé (médecin du sport, chirurgien, kinésithérapeute). Entre la blessure et le retour à l’entraînement, il y a toute une période de rééducation. Une phase de récupération (repos post-opératoire ou réduction de la charge de travail) est le socle pour un retour à la performance en toute sécurité. Le kinésithérapeute intervient dans un but de rééducation médico-sportive : il impose une contrainte mécanique sur l’articulation ou le muscle lésé. On parle alors de mise en charge progressive. Le préparateur physique en lien avec l’entraîneur prend la suite de l’action du kiné en intégrant graduellement la réathlétisation sportive (correction posturale, réintroduction d’une intensité d’entraînement et augmentation du volume du travail). La frustration peut être importante au cours de ce long processus de guérison. Mais si cette période de rééducation est réalisée de manière consciencieuse, le retour à un niveau compétitif n’en sera que meilleur. 

cultureSPORT x Aviron Bayonnais Magazine : Quelles sont les blessures les plus compliquées, les plus embêtantes à soigner ?

Toutes les blessures (entorses, lésions musculaires, tendinites, fractures) sont à prendre au sérieux car celles-ci peuvent induire une posture de compensation inappropriée. Les blessures avec rupture ligamentaire sont longues à rééduquer (par exemple six à neuf mois pour les ligaments croisés antérieurs) mais généralement bien traitées. D’expérience, les instabilités articulaires (genou, épaule) entraînant un déséquilibre musculaire font entrer le sportif dans un cercle vicieux à tendance chronique. Pour en sortir, il est important de définir un parcours de rééducation adapté et d’accompagnement avec son kiné et son prépa physique.

cultureSPORT x Aviron Bayonnais Magazine : En quoi la préparation physique va-t-elle avoir un impact ?

Rémi Duong Van : La préparation physique post-blessure (nommée réathlétisation) amène le sportif à recouvrir ses capacités physiques et à le remettre à un niveau compétitif. La « réathlé » est le prolongement de la rééducation adaptée au milieu de vie et dont le but est non pas d’accélérer mais de sécuriser le retour sur le terrain. Ce travail de prépa physique s’articule à partir d’une évaluation de la condition physique afin d’établir un programme de réentraînement fonctionnel : programme de musculation, travail cardiovasculaire, stretching, travail postural, gestuelle sportive. Cette programmation doit être très minutieuse car le sportif est désentraîné et de grandes disparités interviennent au niveau de la puissance (déficit, dissymétrie) favorisant le spectre de la récidive.

Qui est-il ?

Préparateur physique à l’Aviron Bayonnais depuis 2019, Rémi Duong Van a été licencié de la section cyclisme durant son adolescence. « Un sport formateur à dimension éducative dont les maîtres-mots de rigueur, persévérance et solidarité. » Après un Bac scientifique, il s’est orienté vers la filière STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives). « C’était une évidence, prolonge-t-il. Je me suis ensuite dirigé vers un Master préparation physique et mentale (option prévention et santé) tout en suivant en parallèle un cursus fédéral en haltérophilie-musculation. Plusieurs stages avec divers publics m’ont conforté dans le souhait de revenir à la Maison Bleue, où j’interviens maintenant en plus de ma propre activité professionnelle d’éducateur sportif(*). Je continue à me former sur d’autres pratiques comme la prévention en course à pied ou la sophrologie afin de développer ma conception de l’entraînement et pour ne pas rester sur mes acquis universitaires. »

(*) MENDIA : mendia.sport@gmail.com

Par Nicolas Gréno

🕊️ Twitter & 📸 Instagram : @nicolasgreno • Pigiste 📰 Sud Ouest & bientôt en 📻 • Papa 👨🏻‍💻 cultureSPORT.net & 🗣 @agencerushHH • Communication 🤾🏻‍♀️ Côte Basque Handball & 🔵⚪️ Aviron Bayonnais

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s